Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PARIS – Sorbonne – Colloque intitulé « Chanson et poésie. Hommage à Charles Aznavour » dédié à l’artiste et à son œuvre

À l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Charles Aznavour, un colloque intitulé « Chanson et Poésie – Hommage à Charles Aznavour », s’est tenu les 7 et 8 juin derniers. 

Initié par Bernard Franco, professeur de littérature française et comparée de la Faculté des Lettres de Sorbonne, par la Fondation Aznavour et l’association « Les journées de la littérature française », en coopération avec Giovanni Dotoli, directeur de la collection « L’Orizzonte » des éditions « L’Harmattan », et grâce au travail acharné de la spécialiste de littéraire Aïda Karniguian, ce colloque rassemblait au sein de la prestigieuse université de Sorbonne, les plus grands spécialistes de littérature, de poésie et de cantologie, autour de l’œuvre artistique, musicale (voix et composition), poétique et théâtrale de cet immense chanteur, auteur-compositeur-interprète et acteur qu’était Charles Aznavour.

Étaient présents à la cérémonie d’ouverture de cet événement S.E.Mme l’ambassadeur de la République d’Arménie, Hasmik Tolmajian, le fils de Charles, Misha Aznavour, l’initiateur du colloque, le professeur Bernard Franco, des représentants des cercles littéraires, des étudiants et des invités.

Dans son discours, Mme Tolmajian a fait référence à la riche activité poétique, musicale et d’acteur de l’artiste de renommée mondiale, soulignant l’importance de transmettre son héritage aux générations futures. Mme l’ambassadrice a hautement apprécié la contribution significative de Charles Aznavour, héros national et ambassadeur de la République d’Arménie, à l’expansion et au renforcement des liens amicaux entre la France et l’Arménie.

Un concert dédié à la mémoire d’Aznavour a également a eu lieu à la Sorbonne dans le cadre du colloque, avec la prestation de la chanteuse et comédienne Joana Mandil, accompagnée au piano par Eric Willms.

* * *

Thèmes présentés le premier jour du colloque, le vendredi 7 juin:

« Chanson et cantologie : enfin un air de légitimité » – Stéphane Hirschi, Université Polytechnique Hauts-de-France ;

« De la chanson comme épitomé romanesque » – Jean-Yves Masson, Sorbonne Université ;

« Aznavour et la poésie » – Sarra Khaled – Université de Sfax (Tunisie) et Université Polytechnique des Hauts-de-France ;

« Charles Aznavour : Les mots n’ont pas d’importance Scat, musique, poésie, existence » – Perle Abbrugiati – Aix-Marseille Université ;

« L’autodérision des canteurs d’Aznavour » – Joel July – Aix-Marseille Université ;

« La voix d’Aznavour : l’épiphanie de l’imparfait » – Céline Chabeau-Canet, Université Lumière Lyon 2 / Yann Teytaut, Sorbonne Université / Axel Reobel, l’Ircam ;

« Tradition des poètes-chanteurs en Arménie » – Ani Sultanyan – Sorbonne Université ;

« Aznavour : musique et rythme » – Giovanni Dotoli – Università degli Studi di Bari Aldo Moro ;

« Entre profondeur et banalité : L’expression aphoristique de “Désenchantée” de Mylène Farmer » – Isabelle Marc – Université Complutense, Madrid.

 

Les thèmes présentés le samedi 8 juillet :

« La figure de l’artiste dans la chanson » – Bernard Franco – Sorbonne Université ;

« La Bohème – Murger, Puccini, Aznavour » – Caroline Fischer – Université de Pau et des Pays de l’Adour / ALTER ;

« La perception du génocide des Arméniens comme projet architectural dans l’œuvre de Charles Aznavour et de Boulat Okoudjava » – Tatève Thomas-Haroutiounian – Sorbonne Université ;

« Les interprètes féminines de Serge Gainsbourg » – Théo Sauvage – Sorbonne Université.

Notons qu’un condensé des thèmes abordés lors de ce colloque sera publié prochainement par les éditions « L’Harmattan ». 

Éditorial