27/01/2022

Le président arménien fait face à une enquête pour fraude


Deux jours après la démission surprise du président Armen Sarkissian, la principale agence de sécurité arménienne a été chargée d'examiner un rapport des médias alléguant qu'il n'était pas éligible à la tête de l'État en raison de la dissimulation d'une nationalité étrangère.

Hetq.am, une publication d'investigation indépendante, a affirmé que Sarkissian avait démissionné parce qu'il avait violé une disposition constitutionnelle stipulant que le président doit avoir été seulement citoyen de l'Arménie pendant au moins six ans avant son élection par le parlement.

La publication a déclaré qu'une enquête en cours menée par elle conjointement avec l'Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), un organisme de surveillance international, a révélé que Sarkissian était un citoyen de Saint-Kitts-et-Nevis « peu de temps avant d'être élu président en mars 2018 ».

Toujours selon la publication, Sarkissian aurait affirmé dans des commentaires écrits à Hetq.am qu'il avait automatiquement obtenu cette citoyenneté en échange d'investissements dans un hôtel local il y a dix ans. Il a déclaré avoir demandé à ses avocats de rendre son passeport aux autorités de Saint-Kitts-et-Nevis peu de temps avant d'être nommé ambassadeur d'Arménie en Grande-Bretagne en 2013.

Selon le rapport, Sarkissian a affirmé avoir découvert en 2017 que les avocats n'avaient pas réalisé son souhait. Il a dit qu'il s'était alors assuré de ne plus avoir cette citoyenneté.

Hetq.am a noté que Sarkissian avait répondu à ses questions lors d'une visite aux Émirats arabes unis qu'il avait conclue le 18 janvier.

Le bureau de presse présidentiel a annoncé à la fin du voyage que Sarkissian partait en « courtes vacances » pour subir « un examen médical nécessaire ». On pense qu'il s'est envolé pour un autre pays étranger sans retourner en Arménie.

Un porte-parole des procureurs arméniens a déclaré qu'ils avaient demandé au service de sécurité nationale (NSS) de vérifier les informations contenues dans le rapport. Il a précisé que cela se fera « dans le cadre » d'une affaire pénale ouverte par le parquet en mai dernier.

Cette enquête a été lancée à la suite d'allégations renouvelées selon lesquelles Sarkissian, qui a vécu au Royaume-Uni pendant près de trois décennies avant de retourner en Arménie en 2018, est resté un ressortissant britannique après 2011. Les autorités chargées de l'application des lois n'ont toujours pas divulgué les détails de l'enquête.

Le président de 68 ans a toujours insisté sur le fait qu'il avait renoncé à sa citoyenneté britannique en 2011.

Partager
Imprimer
Dernière mise à jour : 27/01/2022 08:42 
Vision plus opticien

 
Agenda
Nouveautés boutique
Archives
NH Hebdo N° 293 - 03/03/2022
 
NH Hebdo N° 292 - 24/02/2022
 
NH Hebdo N° 291 - 17/02/2022
 
NH Hebdo N° 290 - 10/02/2022
 
NH Hebdo N° 289 - 03/02/2022