Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Citoyenneté d’honneur de la Ville de Paris attribuée au peuple d՛Artsakh

Mercredi 13 septembre, Hovhannès Guevorkian, Représentant de la République du Haut-Karabagh en France, recevait de la part de madame Anne Hidalgo, maire de Paris, au nom du Conseil de Paris, la citoyenneté d’honneur de la Ville de Paris pour tous ses concitoyens.

Cette distinction a été remise au lendemain de la date anniversaire du début du blocus illégal de la République du Haut-Karabagh par la dictature azerbaïdjanaise, dénoncé et condamné par les plus hautes instances internationales et trois mois après l’épuration ethnique des habitants d’Artsakh, à la suite d’une offensive meurtrière. 

Cette citoyenneté d’honneur est un symbole d’espoir qui conforte les habitants d’Artsakh dans leur dignité de citoyens libres et épris de démocratie. Elle leur fait bénéficier d’une protection, là où les acteurs internationaux ont failli à leurs obligations au regard du droit international et de leur responsabilité de protéger.

Elle combat enfin l’idée selon laquelle il serait possible de résoudre le conflit par une résolution unilatérale qui contraindrait le peuple d’Artsakh à accepter la citoyenneté azerbaïdjanaise et la domination d’une dictature prônant la haine anti-arménienne, visant leur liquidation physique, morale ainsi que leur effacement historique, à savoir ce qui définit très exactement un génocide.

Le peuple de la République d’Artsakh a pris la décision collective de quitter sa patrie, en raison d’une menace existentielle imminente, pour sauver des dizaines de milliers de vies, dont celles de trente mille enfants.

Le peuple d’Artsakh est parti, mais il n’a pas renoncé à son droit à vivre dignement dans sa patrie et ni à son droit à l’autodétermination exprimé par la voie des urnes.

Le monde civilisé tout entier est confronté aujourd’hui à un choix: restaurer l’ordre international dans le Haut-Karabagh, basé sur le respect du droit à l’autodétermination et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ou bien accepter que la violence et la haine ethnique soient des moyens légitimes de résoudre les conflits. 

En attribuant la citoyenneté d’honneur de la Ville de Paris au peuple de la République d’Artsakh, le Conseil de Paris a accompli un geste fort pour lequel je ne saurais assez exprimer, au nom de tous mes concitoyens, ma reconnaissance”, a déclaré Hovhannès Guevorkian.

*  *  *

À cette occasion, la Représentation permanente de la République du Haut-Karabagh a déclaré :

« En accordant sa citoyenneté d’honneur aux Artsakhiotes expulsés de leur pays par l’Azerbaïdjan, le Conseil de Paris leur restitue leur dignité outragée.

Être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître (Sacha Guitry). L’Artsakh renaîtra de Paris.

Nous exprimons notre profonde reconnaissance à Madame Anne Hidalgo, maire de Paris et au Conseil de Paris, au nom de tous nos concitoyens artsakhiotes. »

 

Éditorial