Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

À chacun ses « séparatistes »

Comme tout le monde le sait, l’Azerbaïdjan est un pays extrêmement soucieux du respect des règles internationales, en particulier de tout ce qui touche de près ou de loin à l’intégralité territoriale des États. Les Artsakhiotes qui sont régulièrement présentés comme des « séparatistes » en savent quelque chose. Mais le respect de l’inviolabilité des frontières et de l’intégralité territoriale des États sont en réalité pour ce pays des principes à « géométrie variable » comme l’atteste l’accueil officiel réservé par I. Aliev à un représentant de la prétendue « République du Nord de Chypre » illégalement instaurée par la Turquie après l’invasion du pays en 1974.

Alors qu’un représentant de cette entité illégale qui n’est reconnue par aucun pays au monde participe pour la première fois à la « réunion des ministres des États membres et observateurs de l’Organisation des États turciques chargés de la gestion des situations d’urgence et de l’exercice international » à Bakou, Aliev salue cette participation par ces mots : « Aujourd’hui, pour la première fois, un représentant de Chypre du Nord est également présent parmi nous. Je tiens particulièrement à saluer nos frères turcs chypriotes du nord. … Le ministre est présent ici en tant qu’observateur, mais en même temps, avec son drapeau. Bien entendu, le drapeau de Chypre du Nord devrait, et sera hissé, lors de notre événement. L’Azerbaïdjan a toujours été aux côtés de ses frères unis dans tout le monde turc et il est très gratifiant que la Chypre du Nord ait été choisie observatrice auprès de l’Organisation des États turciques lors du dernier sommet. A cette occasion, je félicite chaleureusement tous nos frères turcs. Cela montre une fois de plus notre unité et notre volonté. Cela montre que nous sommes et serons toujours les uns avec les autres sur le chemin de la vérité » (AZERTAC le 7 septembre 2023).

Mme Von Der Leyen, M. Borell et M. Michel vont pouvoir méditer à loisir cette déclaration d’un partenaire aussi fiable.

Une fois de plus, les Chypriotes et leur gouvernement apprécieront.

Sahak Sukiasyan

Éditorial