Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

A la veille de l’anniversaire du génocide, Erdogan exhorte l’Arménie à « laisser de côté les histoires sans fondement »

 

« Un nouvel ordre est en train de s’établir dans la région et le moment est venu de mettre un terme aux histoires sans fondement », a déclaré le président turc Erdogan à son retour de sa visite en Irak, en s’adressant aux journalistes dans l’avion.
« Il est toujours préférable de travailler avec les réalités de son époque plutôt que de travailler avec des histoires fabriquées qui n’ont rien à voir avec la réalité. Pachinian semble l’avoir compris », a déclaré Erdogan, répondant à la remarque d’un journaliste selon laquelle le Premier ministre arménien, « parlant des événements de 1915 l’autre jour, a utilisé le terme “Grande tragédie” au lieu de “Génocide” ».
Le journaliste a également demandé si une telle position du Premier ministre arménien crée une opportunité pour l’Arménie de participer à l’avenir à de grands projets régionaux, aux côtés de l’Azerbaïdjan et d’autres acteurs.
Selon Erdogan, ce sont les historiens qui devraient s’occuper des questions de l’Histoire, puis il a ajouté qu’« il est temps de créer de nouvelles feuilles de route basées sur la situation actuelle ».
« Je crois que l’Arménie, en se libérant de la diaspora, choisira la voie pleine de nouvelles opportunités pour demain. Les portes des possibilités ne seront pas ouvertes indéfiniment et il faut les utiliser », a-t-il fait remarquer.
Il a ajouté que dans ce processus, outre la diaspora arménienne, de nombreux autres facteurs affectent l’Arménie.

Éditorial