Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

À l’occasion de l’anniversaire de Pachinian, des félicitations de Macron, de Poutine et … de Loukachenko … mais pas seulement

Le 1er juin, à l’occasion de l’anniversaire de Nikol Pachinian, le président Macron l’a appelé pour lui exprimer ses félicitations.
Le Premier ministre a remercié le Président français pour ses vœux, ainsi que pour sa contribution exceptionnelle au développement des relations Arménie-France.
Le même jour, Pachinian a également eu une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, qui avait également souhaité le féliciter pour son anniversaire.
Pachinian a exprimé sa gratitude pour l’instruction donnée aux responsables des chemins de fer russes de restaurer le plus rapidement possible les tronçons ferroviaires endommagés par les inondations dans la région de Lori. Dans un contexte où les relations entre l’Arménie et la Russie sont au plus bas, c’est un développement que sans doute ne doit pas être sous-estimé.
Cependant, les quelques lignes de félicitations que Pachinian a reçues de Loukachenko sont les plus intéressantes et méritent d’être soulignées.
Dans son message au Premier ministre arménien, le Président biélorusse appelle à renforcer les relations bilatérales.
Et Loukachenko, qui a toujours fait preuve d’une attitude méprisante non dissimulée à l’égard de l’Arménie et en particulier de son Premier ministre lors des rencontres de l’OTSC, de l’Union économique eurasienne, a écrit on ne sait piqué par quelle mouche et avec un volte-face surprise le conduisant à réviser ses évaluations antérieures :
«Vous êtes un homme politique expérimenté et, au cours de votre longue activité, vous avez toujours eu la conviction que la diplomatie du peuple est la boussole la plus précise pour les relations internationales. Elle nous montre sans équivoque que la véritable voie est le rapprochement et la coopération. …J’espère que nous poursuivrons le dialogue constructif consacré à un large éventail de questions, tant au niveau bilatéral que sur les plateformes internationales.»
Cette approche « chaleureuse » de Poutine et de Loukachenko doit-elle être considérée comme un prologue de nouveaux développements intéressants ?

Éditorial