Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

BAKOU – Rachid Beglarian aurait “reconnu” que les événements de Khodjaly constituent un génocide

La nouvelle séance du procès pénal de l’Artsakhiote Rachid Beglarian, accusé d’avoir participé aux massacres de Khodjaly s’est tenue le 7 juin au tribunal de l’arrondissement de Sabountchou de Bakou.

Selon l’agence azerbaïdjanaise “APA”,  lors de cette séance il aurait “reconnu” que les événements de Khodjaly constituent un génocide.

“APA” écrit  dans sa dépêche sur ce sujet :

« Au cours de l’enquête sur Beglarian menée par Ali Suleymanov, juge du tribunal militaire de Fuzouli, il a été révélé que près de 2 millions d’euros ont été transférés de la République française vers ses comptes. Selon les affirmations de Beglarian, certaines personnes vivant en France ont fait don de cet argent pour l’aider.

Beglarian soutient que même s’il était dans la ville de Khodjaly pendant les massacres, il n’y a pas participé.

Le tribunal lui a demandé s’il considérait ou non les événements de Khodjaly comme un génocide. Il a répondu : “Pourquoi me demandez-vous ? Les événements qui s’y sont déroulés ressemblent à un génocide. C’est mauvais pour moi. Je reconnais que ce qui s’est passé à Khodjaly est un génocide. ”

Le procès se poursuivra le 12 juillet. »

***

Rappelons que ce pauvre homme âgé de 62 ans,  l’année dernière, un beau matin du mois d’août, égaré dans son Artsakh natal, s’était retrouvé dans une zone contrôlée par les forces azerbaïdjanaises, qui l’avaient capturé et remis entre les mains de la justice qui lui avait immédiatement collé l’étiquette de “massacreur de Khodjaly”, une accusation qu’il a toujours niée. 

Après un procès épuisant et pénible (surtout compte tenu de son âge et de son état de santé) qui dure depuis 10 mois, aujourd’hui pas besoin d’avoir beaucoup d’imagination pour deviner dans quelles conditions il a dû “reconnaître que les massacres de Khodjaly constituent un génocide”…

Éditorial