Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

En Artsakh, les gens font la queue pour le pain non pas pendant des heures, mais pendant des jours…

 

Dans une interview accordée à Sputnik Armenia, Marie Asatrian, défenseure adjointe des droits de l’humme d’Artsakh, a déclaré que les habitants du pays ne font pas la queue pour du pain pendant des heures, mais pendant des jours.

« Les gens s’inscrivent et font la queue pour le pain, la nuit comme le jour. Autrement dit, ils passent toutes leurs journées à résoudre le problème du pain. Parfois, les parents envoient leurs enfants, qui s’endorment dans les files d’attente, et beaucoup d’adultes ne supportant pas un tel effort  s’évanouissent. »

Asatrian a également annoncé que les réserves de farine en Artsakh sont épuisées et que les autorités tentent désormais d’organiser la récolte d’été afin de se procurer de la farine.

« Les coupures de courant quotidiennes affectent également le fonctionnement des fours. Pour les écoles maternelles, il est encore possible de se procurer des fruits et des légumes dans les villages et de les fournir aux enfants.

Par contre, nous n’arrivons pas toujours à récolter, sachant que l’ennemi tire en direction des villageois qui travaillent dans les champs », a-t-elle déclaré. 

Éditorial