Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Entretien accordé par Nikol Pachinian au journal britannique The Telegraph

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a récemment accordé une interview au journaliste britannique Roland Oliphant du journal The Telegraph. Dans cette interview, il a abordé des questions liées à la paix avec l’Azerbaïdjan, la coopération avec la Russie, les relations avec l’Union européenne et les défis de sécurité dans la région du Caucase du Sud.

Le Premier ministre a souligné que les principes de paix entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont été convenus dans trois formats internationaux. Le premier a eu lieu en 2022 lors d’une réunion quadrilatérale à Prague, où les présidents de la France, du Conseil européen, de l’Azerbaïdjan et lui-même ont adopté une déclaration commune. Cette déclaration reconnaît l’intégrité territoriale mutuelle de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan sur la base de la Déclaration d’Almaty de 1991. Selon cette déclaration, les frontières administratives existantes entre les républiques de l’Union soviétique sont devenues des frontières d’État. Le Premier ministre a souligné que l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont ratifié cette déclaration en 1992, confirmant ainsi leur reconnaissance mutuelle de l’intégrité territoriale.

Pachinian a ensuite expliqué que l’Arménie ne rompt pas sa coopération avec la Russie, mais cherche à diversifier ses relations de sécurité. Il a souligné que l’Arménie a signé l’accord de partenariat global et renforcé avec l’Union européenne et cherche à renforcer ses relations avec d’autres partenaires, tels que les États-Unis, la France et l’Inde. Cependant, il a précisé que cela ne signifie pas que l’Arménie tourne le dos à la Russie, mais plutôt qu’elle cherche à renforcer sa sécurité dans un environnement complexe.

Le Premier ministre a reconnu que la situation géopolitique dans le Caucase du Sud est complexe, avec des conflits en cours dans la région. Cependant, il a souligné que l’Arménie est engagée dans des réformes démocratiques et cherche à renforcer sa résilience. Il a également noté que l’Arménie est classée 7e au monde en termes de sécurité intérieure selon le dernier classement de Numbeo. Le Premier ministre a appelé à la paix dans la région et a souligné que l’Arménie continuera à travailler en ce sens.

Éditorial