Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Forum #EngageArmenia2024 : Reconnecter plus de 700 membres de la diaspora avec l’Arménie

Après des années de restrictions de voyage dues au Covid-19 et des années à recevoir des informations sur la guerre et les attaques sur les territoires arméniens, il était plus que jamais temps pour les représentants des organisations arméniennes de rendre visite aux communautés de la diaspora en appelant à un engagement actif. C’est en partant de ce postulat que la tournée européenne #EngageArmenia2024 est née. La Fondation familiale H. Hovnanian, en plus de promouvoir le volontariat et le rapatriement à travers ses programmes Birthright Armenia, Armenian Volunteer Corps (AVC) et Repat Armenia, a organisé et parrainé le Forum avec la participation de 12 professionnels arméniens issus des secteurs de l’éducation, du conseil en affaires/investissement, de l’entreprenariat sociale, du tourisme et du mentorat pour rejoindre également #EngageArmenia2024 en tant qu’intervenants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La tournée, qui s’est déroulée du 6 au 13 mars 2024, s’est terminée avec une participation impressionnante de plus de 700 personnes dans huit villes stratégiques par rapport à la diaspora : Londres, Amsterdam, Bruxelles, Paris, Alfortville, Genève, Lyon et Marseille. Au cours de cette série d’événements, des représentants de diverses organisations arméniennes ont ouvert le dialogue et répondu aux nombreuses questions des Arméniens de la diaspora qui se demandaient pourquoi et comment s’impliquer avec l’Arménie, en ces temps de grands défis et d’incertitudes. L’objectif était de fournir aux participants des moyens concrets de se connecter et contribuer significativement à l’avenir de l’Arménie. Les autres organisations présentées étaient Impact Hub Yerevan, Via Fund, Teach for Armenia, TUMO, Move2Armenia, Hub Artsakh, le Comité du Tourisme, reArmenia, Optimize Consulting, Eqwefy, la Plateforme Média du Réseau National et la Fondation M.A.M.

Parmi les opportunités d’engagement pour les jeunes professionnels figurait le programme de bénévolat Birthright Armenia. Son directeur, Sevan Kabakian, a prononcé le discours d’ouverture de chaque événement, donnant le ton à la tournée avec ses paroles inspirantes et en phase avec la réalité : “Nous, Arméniens, sommes très émotionnels. Et notre relation avec le pays est dirigée par toute cette émotion. Nous sommes enthousiastes quand il y a de bonnes nouvelles un jour et déprimés par les mauvaises nouvelles le lendemain. Le problème avec cette approche principalement émotionnelle, c’est que nous nous fatiguons et sentons de plus en plus détachés. Pourtant, nous devons faire l’exact opposé, car nos défis sur tous les fronts ne s’arrêtent pas. C’est pourquoi c’est maintenant le moment pour vous d’avoir une implication réelle et non émotionnelle. C’est maintenant le moment de créer une relation qui repose sur le travail pratique et important pour le succès de l’Arménie”.

Chaque événement était rythmé par une énergie unique et particulière propre à la ville, avec des jeunes et plus âgés qui venaient, favorisant un engagement enthousiaste. À Genève par exemple, où près de 100 participants étaient venus, Miganouche Baghramian, représentante de l’Union Arménienne de Suisse, l’une des organisations locales partenaires, s’est exprimée sur le format réfléchi de la tournée : “C’était vraiment un plaisir pour notre communauté à Genève de soutenir une initiative aussi remarquable”, a-t-elle noté, louant les représentants qui ont partagé “leur énergie positive avec nous et expliqué les actions tangibles que nous pouvons entreprendre pour une Arménie plus forte et meilleure”.

“Nous ne sommes pas venus pour vous convaincre dans un sens ou dans l’autre ; nous ne sommes pas venus non plus pour vous reprocher de vivre à l’étranger”, a déclaré Vartan Marashlyan, le Directeur et co-fondateur de Repat Armenia. Il a invité chaque participant à l’événement à réfléchir à sa relation avec l’Arménie. “Êtes-vous engagé envers l’Arménie ? Bien que nous l’encourageons fortement, s’installer ici n’est pas le seul moyen de s’impliquer”, a-t-il expliqué. En discutant avec les participants, il était clair que l’honnêteté des échanges sur les défis et les opportunités de l’Arménie, encourageant une approche pragmatique de l’implication de la diaspora, résonnait en eux. Bien qu’environ 20 % des participants ont exprimé leur intention de déménager en Arménie au cours des 5 prochaines années, il reste nécessaire d’impliquer les Arméniens qui ne le sont plus.

https://youtu.be/5Paolgy-Bf8

 

Éditorial