Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Hovhannès Guévorkian : « Le président de l’Azerbaïdjan cherche à affaiblir la République d’Arménie pour les décennies à venir »

Le représentant du Haut-Karabakh en France, Hovhannès Guévorkian ne croit pas aux négociations de paix menées actuellement par le Premier ministre arménien avec l’Azerbaïdjan. Il dénonce la passivité de la communauté internationale et demande des sanctions contre le président azerbaïdjanais.

Alors que des affrontements éclatent régulièrement à la frontière entre les deux pays, Arménie et Azerbaïdjan se sont affrontés ces deux dernières semaines devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) sur le retour des Arméniens au Karabakh. En parallèle, les négociations de paix se sont poursuivies. Les travaux de délimitation de la frontière ont commencé. Un accord de paix serait sur le point d’être signé. Pour y parvenir, Nikol Pachinian a accepté de céder quatre villages arméniens à Bakou.

Hovhannès Guévorkian, interviewé par le JDD, remet en question la viabilité des négociations de paix actuelles entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, dénonçant la passivité de la communauté internationale face à la situation. « Il n’y a pas une recherche véritable de paix. Le président de l’Azerbaïdjan cherche à affaiblir la République d’Arménie pour les décennies à venir », a-t-il affirmé.

Guévorkian appelle à une « volonté politique » internationale pour permettre aux Arméniens du Karabakh de revenir dans cette région, soulignant l’importance de sanctions contre l’Azerbaïdjan. « Il faut que les États s’engagent. Ilham Aliev n’a pas été sanctionné. Au contraire. En permettant à l’Azerbaïdjan d’organiser la COP 29, on désigne Bakou comme un partenaire malgré ce qu’il a fait dans le Haut-Karabakh. »

Éditorial