Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

IN MEMORIAM – Adieu Vaquiss*

Il est parti comme il a vécu : tout discrètement. Dans la retenue et la mesure. Dans l’ombre de sa gentillesse.

Jacques Bandezian, une des « figures » de la cité arménienne de la Madeleine à Nice, et qui fut président pendant de nombreuses années de l’Union Sportive arménienne (USA) de Nice nous a quitté le 30 avril dernier dans sa 79e année.

Jacques, c’était le copain, le « tonton » pour les plus jeunes. Quelqu’un de très doux, de très sympathique. Il était né à Nice où il vécut l’essentiel de sa vie. Et son attachement à l’USA était indéfectible et ce depuis sa toute prime jeunesse ! Jacques c’était quelqu’un qui adorait le football qui fut le sport de prédilection de l’USA avant d’être supplanté par le basket aujourd’hui.

On s’était rencontré la première fois au milieu des années 90, dans les locaux de l’USA juste en dessous de mon appartement, au Bd de la Madeleine, moi qui venais d’arriver de Marseille pour travailler et vivre dans la cité de Garibaldi.

Et puis le hasard nous fit de nouveau et souvent revoir à la pause-déjeuner car la société de Jacques venait d’obtenir le marché de restauration pour le personnel d’un établissement public départemental de la Côte d’Azur, établissement qui louait aussi ses bureaux à un autre établissement public pour lequel je travaillais à cette époque. Et tous les midis je le croisais avec deux de mes collègues de bureaux, un Niçois et un Grassois qui baragouinaient entre eux en patois niçois et provençal !

« Bonjour Vaquiss » leur disait Jacques tous les midis ! Et puis ça plaisantait, ça rigolait dans des discussions sans fin.

Et puis dans la foulée, l’USA que présidait Jacques permit, à l’occasion de la commémoration du 80e anniversaire de l’association en 2005, d’organiser devant un très nombreux public une rencontre de futsal au Gymnase Magnan entre l’équipe de l’USA et celle de mon établissement public dont votre narrateur gardait les buts pour l’occasion ! Quel match ! Je pris 4 buts dans « l’escarcelle », et Jacques, le passionné de football d’analyser la rencontre : « Il y a du monde, cela fait plaisir ».

On se revoyait d’ailleurs au siège de l’USA pour des réunions (Jacques avait toujours l’art de « faire baisser les tensions » – c’était sa qualité première), ou bien pour regarder des rencontres de football retransmises sur grand écran. Jacques était un tendre. Un ami. Un homme de bien.

Mes condoléances à toute sa famille.

 Norbert SARADJIAN

Nice, le 7 mai 2024 

P. S. : L’éloge funèbre fut prononcée à l’église St Philippe de Nice le 7 mai en présence d’une très nombreuse assistance et un parterre d’élus et notamment M. Christian Estrosi, Maire de Nice, M. Eric Ciotti, député des Alpes Maritimes, M. Charles Ange Ginesy, Président du Département des Alpes Maritimes et M. Jacques Peyrat, ex-Maire de Nice

*Vaquiss : le terme exact est « vaqui » (« voilà » en Provençal, qui est d’ailleurs le titre d’une émission de Tv régionale). Mais Jacques, sans doute sur le ton d’humour, le prononçait toujours ainsi, « Vaquiss » ! 

Éditorial