Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

ISTANBUL – La cérémonie de commémoration du 17e anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink

« Tout et toute personne peuvent être tués, mais on ne peut pas tuer la conscience, la gentillesse, le courage »

Le 19 janvier, Hrant Dink, fondateur et directeur de la publication de l’hebdomadaire “Agos” d’Istanbul, a été commémoré sur le lieu de son martyre à l’occasion du 17e anniversaire de son assassinat. Une foule nombreuse a pris part à la cérémonie de commémoration qui s’est déroulée devant l’ancienne rédaction du journal, l’immeuble “Sebat” à Osmanbey.

Depuis le balcon des anciens locaux du journal, le discours de commémoration de cette année a été prononcé par Oya Baydar, une amie de Hrant Dink, journaliste et écrivaine. Elle a notamment déclaré : « Tout et toute personne peuvent être tués, mais on ne peut pas tuer la conscience, la gentillesse, le courage », faisant référence à la personne de Dink et à la cause qu’il défendait. A cette occasion, le message de Cigdem Mater, de l’initiative “Amis de Hrant”, qui se trouve toujours en détention dans le cadre du procès de Gezi, a également été lu.

Éditorial