Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’armée arménienne propose un service plus court contre de l’argent

S’attirant la ferme condamnation des dirigeants de l’opposition, le ministère arménien de la Défense a proposé de raccourcir considérablement le service militaire obligatoire pour les conscrits prêts à payer des frais élevés.

La loi arménienne exige que pratiquement tous les hommes âgés de 18 à 27 ans servent dans les forces armées pendant deux ans.

Un projet de loi du ministère de la Défense diffusé mercredi permettrait aux conscrits de n’effectuer qu’un service de quatre mois et demi en échange du paiement à l’État de 24 millions de drams (60 000 dollars).

Une note explicative jointe au projet de loi indique que le produit de ce programme serait utilisé pour augmenter fortement les salaires des soldats sous contrat de l’armée arménienne. Cela, dit-il, rendrait également le service militaire volontaire plus attrayant pour les autres citoyens.

Le projet de loi doit être discuté et approuvé par le gouvernement du Premier ministre Nikol Pachinian avant de pouvoir être soumis au parlement. Le ministre de la Défense Souren Papikian est un allié politique clé de Pachinian et un membre dirigeant de son parti du Contrat civil.

Armen Khachatrian, un parlementaire du Contrat civil, a exprimé son soutien à la proposition du ministère de la Défense tout en affirmant que les autorités étaient ouvertes à l’examen d’autres idées.

« Nous aurions plus de soldats contractuels bien payés », a déclaré Khachatrian. « De plus, les gens n’auraient pas à trouver d’échappatoires pour être exemptés du service militaire. »

En revanche, les représentants des principales forces d’opposition arméniennes ont rejeté l’arrangement proposé comme étant injuste et dangereux pour la sécurité nationale.

« Avec ce projet de loi, les autorités veulent s’assurer qu’en République d’Arménie, le service militaire obligatoire de deux ans n’est effectué que par les personnes qui ne peuvent pas se permettre de payer des dizaines de milliers de dollars d’exemption », a déclaré Gegham Manoukian de l’alliance d’opposition Hayastan. « Cela ne pourra qu’aggraver les inégalités dans le pays », a-t-il déclaré.

Tigran Abrahamian, un autre député de l’opposition, a également mis en garde contre l’émergence d’une nouvelle division sociale. Il a également déclaré que les autorités peuvent trouver d’autres sources de financement des augmentations de salaire des militaires.

Éditorial