Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Parlement azerbaïdjanais riposte et demande des sanctions contre la France

En réaction à l’adoption par le Sénat français d’une résolution condamnant l’Azerbaïdjan, la Commission des relations internationales et des relations interparlementaires du Parlement azerbaïdjanais (Milli Medjlis) a adopté  une déclaration de riposte où il est notamment indiqué :

« En raison de la politique anti-azerbaïdjanaise du gouvernement français, y compris des résolutions adoptées jusqu’à présent contre notre pays dans les deux chambres du Parlement français, les relations entre les deux pays sont au niveau le plus bas de l’histoire et peuvent en fait être considérées comme suspendues.

La commission du Milli Medjlis sur les relations internationales et les relations interparlementaires recommande au gouvernement de la République d’Azerbaïdjan d’imposer des sanctions contre la France, de geler tous les avoirs des responsables français en Azerbaïdjan, de mettre fin à tous les liens économiques avec la France et de retirer toutes les entreprises françaises, y compris Total, d’Azerbaïdjan, d’empêcher la participation des entreprises françaises à tout projet commandé par l’Azerbaïdjan.

La commission a également appelle le gouvernement azerbaïdjanais à charger le ministère des Affaires étrangères de prendre des mesures en vue de l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, de la Polynésie française (Ma’ohi Nui) et de la Corse. »

Éditorial