Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le succès diplomatique de l’ambassade d’Arménie

En signe de solidarité singulière avec les Arméniens d’Arménie et du Haut-Karabakh, à l’invitation de l’Association des Maires de France et des Présidents d’intercommunalité (AMF), l’Ambassadeur arménien Hasmik Tolmajian, pour la première fois, a participé en tant qu’invité spécial à la cérémonie de clôture du 105ème Congrès de l’AMF, le 23 novembre dernier. Un honneur et surtout une réussite diplomatique, qui est le fruit d’un travail long, inlassable, que l’ambassadrice d’Arménie a réalisé tant auprès des collectivités territoriales françaises qu’avec les communautés arméniennes des différentes régions, qui entretiennent des liens très étroits avec les élus locaux.

L’AMF rassemble plus de 10.000 membres des collectivités locales, dont les élus sont très proches des réalités quotidiennes des citoyens sur tout le territoire national. Un premier niveau institutionnel représentant les Français donc, qui joue un rôle important dans l’élaboration des décisions stratégiques et l’orientation politique des partis. Une plateforme qui, avec le Parlement français, l’exécutif et les hommes d’affaires, réunit les principaux acteurs du champ politique et économique.

La diplomatie arménienne coopère déjà très efficacement avec le président français et les ministères des Affaires étrangères et de la Défense. De même, les deux chambres du Parlement français ont adopté des résolutions pour la défense de la sécurité et de la démocratie arméniennes. Ce nouveau lien avec l’association des maires français et les présidents d’intercommunalités pourrait constituer le troisième niveau de coopération institutionnelle, qui renforcera encore plus le dialogue entre les deux pays, en impliquant les collectivités locales opérant sur tout le territoire national. Et ce même si certaines d’entre elles ont déjà signé des alliances et des jumelages avec des municipalités et régions d’Arménie.

Profitant de cette occasion unique, l’Ambassadeur H. Tolmajian a parlé aux représentants de l’AMF des grands défis auxquels l’Arménie est confrontée. Elle les a appelé à utiliser tous les moyens pour renforcer les liens avec l’Arménie en mettant en œuvre des programmes culturels, sociaux et surtout économiques.

Grâce à la France, l’Union européenne a commencé à s’impliquer plus activement dans le renforcement du système de défense arménien. C’est ainsi que la Ministre allemande des Affaires étrangères s’est également rendue en Arménie et a entrepris de développer les activités de la Mission européenne civile de surveillance de la frontière arménienne. La coopération franco-arménienne perturbe les projets de l’alliance tripartite de fait Russie-Azerbaïdjan-Turquie. Récemment, la Russie et l’Azerbaïdjan n’ont pas manqué une occasion pour accuser la France de préparer le terrain à une nouvelle guerre dans le sud-Caucase.

Le succès diplomatique de l’ambassade d’Arménie doit se traduire en termes de projets économiques, pour lequel la participation plus active de la communauté arménienne est également nécessaire. Un domaine très peu développé. Actuellement, la communauté franco-arménienne est le plus grand donateur du Fonds arménien dans le monde, mais le programme d’investissement direct ne fait pas encore partie de l’agenda des organisations franco-arméniennes.

J. Tch.

Éditorial