Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les Azerbaïdjanais ont, à présent, les yeux rivés sur Artik

Arman Tatoyan : « Croire que le gouvernement azerbaïdjanais a l’intention de vivre en paix avec l’Arménie est simplement la conséquence du fait de ne pas avoir le contrôle de la situation »

Le défenseur des droits de l’homme Arman Tatoyan a publié le message suivant sur sa page Facebook.

« Le 25 janvier, la chaîne de télévision officielle azerbaïdjanaise Baku TV a présenté l’ancien Harichavank arménien situé dans la région de Chirak en Arménie comme un monastère turco-chrétien du Ve siècle appartenant à l’Azerbaïdjan.

Pouvez-vous imaginer à quel point la politique agressive envers l’Arménie s’est approfondie, c’est-à-dire qu’il ne suffit pas qu’il y ait eu un État “d’Azerbaïdjan” au 5ème siècle, de plus, ils avaient des monastères et des églises chrétiennes.

L'inscription en azerbaïdjanais sur la photo : « Le plan d'éradication des traces turques d'Artik »

Dans cette vidéo, toute une histoire cousue de fil blanc a été créée, selon laquelle la commune d’Artik d’Arménie ferait partie de soi-disant « l’Azerbaïdjan occidental ».

La vidéo est basée sur l’histoire falsifiée selon laquelle les Arméniens seraient des « destructeurs » et que « les Azerbaïdjanais occidentaux devraient être installés en Arménie », dont le véritable objectif est la confiscation de l’histoire millénaire des Arméniens et l’occupation de l’Arménie.

Ainsi, le gouvernement azerbaïdjanais démontre non seulement sa politique anti-arménienne, mais aussi anti-chrétienne.

Dans ces circonstances, croire qu’il (le gouvernement azerbaïdjanais) a l’intention de vivre en paix avec l’Arménie est simplement la conséquence du fait de ne pas avoir le contrôle de la situation ou alors du fait de poursuivre d’objectifs politiques spécifiques. »

Éditorial