Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de l’Allemagne ont discuté de la situation en matière de sécurité

Le ministre des Affaires étrangères de la République d’Arménie, Ararat Mirzoyan, a rencontré son homologue allemande, Annalena Baerbock, le 17 mai, en marge du Conseil de l’Europe à Strasbourg.

Les parties ont noté avec satisfaction la dynamique active du dialogue politique de haut niveau entre les deux pays, soulignant les opportunités offertes par l’approfondissement du partenariat à la fois bilatéral et au sein de la plate-forme de l’UE, a déclaré le ministère arménien des Affaires étrangères.

Selon la source, les mesures visant à renforcer la démocratie et l’État de droit en Arménie, ainsi que les questions de coopération avec les partenaires internationaux dans ce sens, ont été discutées.

« Le gouvernement arménien est engagé à la fois dans les réformes démocratiques et dans l’agenda de la paix, et le soutien continu de nos partenaires internationaux est crucial pour assurer des progrès tangibles », a déclaré le ministre des Affaires étrangères de l’Arménie.

Un échange de vues a également eu lieu sur les programmes économiques régionaux et la participation de l’Arménie à ces programmes, y compris dans le domaine des énergies renouvelables.

Poursuivant la discussion sur les sujets régionaux, les ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de l’Allemagne ont abordé la situation sécuritaire dans le Caucase du Sud. Le ministre Mirzoyan a informé son homologue des derniers développements dans le processus de normalisation des relations arméno-azerbaïdjanaises, y compris les négociations sur le projet de traité de paix à Almaty.

Notons que par la même occasion, à Strasbourg, Ararat Mirzoyan a également rencontré son homologue autrichien Alexander Shallenberg.

En résumant les résultats de sa rencontre avec Mirzoyan, Shallenberg a écrit sur son compte du réseau social “X” :

“Nous avons discuté de la coopération bilatérale et européenne ainsi que de l’état des pourparlers entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Il a souligné que la paix et la stabilité permettraient également de libérer le potentiel économique de toute la région”.

 

Éditorial