Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Lettre commune des rabbins condamnant les dirigeants arméniens 

 

Sans commentaire…

À l’initiative du Centre Rabbinique d’Europe, une organisation faîtière juive basée à Bruxelles et représentant plus de 800 rabbins et communautés juives du continent, un groupe de 50 rabbins européens de premier plan ont signé une lettre commune condamnant les dirigeants arméniens pour avoir utilisé la rhétorique de l’holocauste dans leur campagne contre leur voisin, l’Azerbaïdjan. « Les expressions telles que “ ghetto ”, “ génocide ”, “ holocauste ” et autres sont (…) inappropriées pour faire partie du jargon utilisé dans tout type de désaccord politique », disent les rabbins dans une lettre adressée au Premier ministre Nikol Pachinian et au président Vahagn Khatchatourian. Les rabbins expriment également leur inquiétude quant aux liens étroits de l’Arménie avec l’Iran, « un pays qui appelle sans cesse ouvertement et publiquement à la destruction du seul pays juif au monde », selon la lettre. 

La lettre fait suite à de récents entretiens et déclarations donnés par des dirigeants arméniens au sujet du conflit avec l’Azerbaïdjan sur la région contestée du Haut-Karabakh. Dans une récente interview accordée à l’AFP par le Premier ministre Pachinian, le dirigeant arménien a fait des comparaisons entre l’holocauste et les ghettos que les nazis ont créés en Europe pour les Juifs, et ce que fait actuellement l’Azerbaïdjan dans la région en conflit. Dans l’interview  Pachinian déclarait : « Revenons à l’Holocauste (…) Hitler est-il arrivé au pouvoir et, le lendemain matin, a-t-il sorti l’épée et s’est-il mis à pourchasser les Juifs dans les rues ? Cela a duré des années, c’était un processus (…) Aujourd’hui, au Haut-Karabakh, ils ont créé un ghetto, au sens le plus littéral du terme ». Dans une autre déclaration faite il y a quelques jours sur les réseaux sociaux, un responsable arménien a comparé les Azéris à Hitler, affirmant que « le blocus de l’Artsakh par l’Azerbaïdjan fait écho au plan de lutte contre la faim d’Hitler – tous deux ont imposé des souffrances à des populations innocentes. ».

Dans leur lettre, les rabbins appellent les dirigeants arméniens à « clarifier explicitement et sans équivoque que le peuple arménien reconnaît et honore les terribles souffrances humaines subies par le peuple juif » et à cesser de « minimiser l’étendue des souffrances du peuple juif pour promouvoir tout intérêt politique en utilisant sans cesse des expressions associées à l’holocauste subi par le peuple juif ».

La lettre a été signée par 50 rabbins de premier plan de 20 pays européens, dont la France, l’Angleterre, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Belgique, la Croatie, l’Espagne, Gibraltar, la Bulgarie, le Monténégro, la Slovaquie, la Pologne, la Hongrie, Malte, Chypre, Estonie et Ukraine. 

*  *  *

Pour rappel, notons que plus de 500 rabbins originaires de toute l’Europe se réuniront en Azerbaïdjan, du 12 au 15 novembre, à l’occasion de la réunion biennale de la conférence des responsables religieux de confession juive. Il s’agit de la première réunion de ce type organisée dans un pays musulman.

*  *  *

Marc Knobel

“Messieurs les rabbins, j’ai honte et je suis juif”

“Savez-vous que l’Azerbaïdjan procède à un nettoyage ethnique au Haut-Karabakh ?”, interroge l’historien Marc Knobel

Cependant, la décision de tenir cette réunion en Azerbaïdjan ne fait pas l’unanimité.  L’historien et essayiste Marc Knobel s’est indigné dans une tribune publiée au mois d’août dernier dans le Point de la prochaine tenue de la conférence des rabbins européens à Bakou, qu’il considère comme un alignement sur la politique de rapprochement choisie par Israël, loin des considérations humanistes. “Messieurs les rabbins, chers amis, vous rappelez-vous des affres de l’Histoire ? Entendez-vous encore le cri de ce petit peuple, le peuple arménien, qui a été décimé par un horrible génocide impuni en 1915 ? Et qui, tout au long de son histoire, a dû défendre sa religion (chrétienne), sa culture et sa langue devant l’adversité, la méchanceté et la haine ?”, a-t-il écrit. “Messieurs les rabbins, chers amis, savez-vous que l’Arménie subit constamment les foudres de ses voisines folles et méchantes (la Turquie et l’Azerbaïdjan), deux États turcophones qui rêvent de réaliser une jonction terrestre à ses dépens ? Comprenez-vous que l’Arménie est en danger de mort ?”, a-t-il poursuivi dans sa missive. 

“Messieurs les rabbins et chers amis, savez-vous que l’Azerbaïdjan procède à un nettoyage ethnique au Haut-Karabakh ? Savez-vous que plus rien ne passe au Haut-Karabakh ? Les stocks de produits de première nécessité, d’hygiène, de confort élémentaire sont épuisés depuis longtemps. Idem pour les médicaments. La population, éprise de modernité, est ramenée au Moyen Âge, tandis qu’aujourd’hui la famine guette, du fait de l’absence totale d’importation, mais aussi de possibilité de transports internes due à la pénurie totale de carburant”.

M. Knobel a appelé les rabbins qui ont répondu à l’invitation du président azéri à reconsidérer leur décision. “Messieurs les rabbins, j’ai honte et je suis juif. Réfléchissez, il est encore temps”, a-t-il conclu, en citant le grand rabbin de France Haïm Korsia, qui “n’ira pas flatter le dictateur de Bakou et ne se laissera pas soudoyer par un tel régime”.

Cet événement s’inscrit dans le cadre des relations florissantes entre Israël et l’Azerbaïdjan, Israël étant l’un des principaux fournisseurs d’armes de l’Azerbaïdjan.

En mai, le président Isaac Herzog s’est rendu en Azerbaïdjan où il a évoqué la menace iranienne, pays avec lequel l’Azerbaïdjan partage une frontière de plus de 600 km, et l’approfondissement des relations entre les deux pays.

 

Éditorial