Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Message de félicitations du Premier ministre Nikol Pachinian à l’occasion de la fête de l’indépendance de l’Artsakh

 

Dans son message à l’occasion du Jour de l’Indépendance de l’Artsakh, le Premier ministre Pachinian a notamment déclaré :

« Il y a 32 ans aujourd’hui (2 septembre), la session conjointe de tous les députés de la région autonome du Haut-Karabaքh et de la région de Chahoumian, se référant au droit à l’autodétermination, a pris la décision d’adopter la déclaration d’indépendance du Haut-Karabakh. 

Les Arméniens du Haut-Karabakh ont été témoins de massacres de Soumgaït, de Bakou et de Kirovabad au cours de cette période, et l’adoption de la déclaration d’indépendance était conditionnée par une menace existentielle.

À la suite de la guerre de 44 jours, nos compatriotes vivant dans leur patrie, le Haut-Karabakh, sont aujourd’hui à nouveau confrontés à la menace d’un nettoyage ethnique en raison de la politique de l’Azerbaïdjan, de la fermeture illégale du corridor de Latchine, de l’arrêt des approvisionnement en produits alimentaires de base, en gaz et en électricité.

La communauté internationale est également témoin des développements en cours, et les discussions du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Haut-Karabakh ont également souligné l’existence d’une crise humanitaire et le fait que la vie et la sécurité de 120 000 personnes sont mises en danger. Dans le même temps, il a été souligné que les décisions de la Cour internationale de Justice du 22 février 2023 et du 6 juillet 2023 concernant la garantie d’une circulation ininterrompue des personnes, des véhicules et des marchandises dans les deux sens à travers le corridor de Latchine n’ont pas été respectées par l’Azerbaïdjan.

Nous espérons que la communauté internationale fera des efforts pour empêcher la mise en œuvre de la politique de nettoyage ethnique au Haut-Karabakh.

Je voudrais souligner une fois de plus que toutes les déclarations sur la non-existence du Haut-Karabakh en tant qu’unité territoriale et sur la résolution du problème du Haut-Karabakh sont sans fondement jusqu’à ce que les questions de sécurité et de protection des droits des Arméniens du Haut-Karabakh soient irrévocablement résolues.

L’Arménie, le Haut-Karabakh et la communauté internationale soulignent que le règlement global et à long terme du conflit devrait se faire exclusivement par le biais du processus de paix, y compris le dialogue Bakou-Stepanakert dans le cadre international.

Nous nous souvenons de tous nos héros martyrs pour la Patrie et nous nous inclinons devant leur souvenir.

La République d’Arménie poursuivra ses efforts pour garantir une vie normale, la sécurité et la protection des droits au Haut-Karabakh. Aujourd’hui, nous exprimons notre gratitude à tous nos compatriotes du Haut-Karabakh, et notre tâche est de garantir leur droit inaliénable de vivre et d’œuvrer en paix par des moyens pacifiques et civilisés, par la négociation. »

Réaction immédiate de Bakou à Pachinian

Le ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan a immédiatement critiqué le message du Premier ministre arménien, à l’occasion du 32e anniversaire de l’adoption de la Déclaration d’indépendance de l’Artsakh.

Selon la partie azerbaïdjanaise, avec ce message, le chef du gouvernement arménien a remis en question l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan.

« Nous condamnons et rejetons résolument le message du Premier ministre arménien Nikol Pachinian, publié le 2 septembre 2023, qui constitue une preuve supplémentaire des revendications [de l’Arménie] vis-vis de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Azerbaïdjan, ainsi que de l’encouragement du séparatisme dans la région du Karabakh de l’Azerbaïdjan » a mentionne le communiqué publié par Bakou.

Éditorial