Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Message de Nouvel An du Catholicos de tous les Arméniens

Chers et pieux fidèles d’Arménie  et de la Diaspora,

En cette veille de Nouvel An, depuis la cathédrale patriarcale de notre Saint Siège d’Etchmiadzine, nous vous adressons l’expression de notre amour et nos meilleurs vœux. 

La nouvelle année symbolise traditionnellement la frontière entre l’histoire et un avenir plein d’espérances.  Mais nous accueillons l’année 2024 avec une profonde inquiétude. 

Nous l’accueillons avec dans nos cœurs la douleur inexorable de pertes immenses. 

Nous avons vécu une année difficile, mais en nous confiant au Seigneur, nous envisageons l’avenir de notre nation avec espoir et optimisme.

Malgré l’occupation et le dépeuplement de l’Artsakh, malgré la périlleuse situation que connait l’Arménie et les problèmes existants, nous devons affronter avec résolution ces difficultés en conservant au plus haut le dévouement et l’amour pour notre patrie et la foi en notre Seigneur Tout-Puissant.

 

Bien aimés frères et sœurs, 

Dans les moments de joie comme ceux de détresse, notre peuple s’est toujours confié à Dieu. Il a toujours puisé force et puissance auprès du Très-Haut, convaincu  que le Seigneur est à ses côtés.  Il ne fait aucun doute que le potentiel spirituel et la force de notre peuple nous conduiront à la Résurrection et vers une renaissance victorieuse de notre vie nationale. 

Nous sommes les héritiers d’une nation qui tout au long de son histoire n’a cessé de souffrir, mais sans jamais se rendre. Elle a connu l’épreuve du génocide,  mais elle n’a pas été anéantie. Elle a sans cesse été outragée, mais elle est toujours vivante.

En vérité, l’histoire d’un peuple dont les annales sont riches d’aussi extraordinaires témoignages de piété et de patriotisme, d’un désir indestructible de vivre et de créer, ne peut être interrompue. Des épreuves surviennent souvent dans la vie des peuples, mais ces nations sortent victorieuses de ces situations difficiles. Elles demeurent  indomptables dans leur esprit et leur foi en Dieu et affrontent courageusement les épreuves et les défis, car, comme nous l’enseigne le psalmiste « Le Seigneur est le protecteur de tous ceux qui espèrent en Lui »  (Livre des Psaumes 17, 31).

Aussi, chers frères et sœurs, au cours de la nouvelle année qui s’ouvre, renouvelons nos âmes et nos esprits. Soyons fortifiés par l’Espérance. Réfléchissons en conscience à nos actes et aux progrès que nous pourrions faire. Corrigeons nos lacunes et nos erreurs. Ne laissons pas l’inimitié et la division s’installer dans notre vie nationale. Refusons que le l’indifférence et renoncement destructeurs ne s’enracinent en nous. Vivons d’une vie emplie de foi, d’un amour mutuel voulu par Dieu, afin que nous ressentions en chacun d’entre nous la présence des Grâces du Seigneur : « Mais vous, mes bien-aimés, vous appuyant vous-mêmes sur votre très-sainte foi, et priant par le Saint-Esprit, conservez-vous les uns les autres dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ, pour [obtenir] la vie éternelle ( Judas 1:20,21).

Soyons donc unis en Arménie et en Diaspora et utilisons ensemble tous nos moyens pour préserver nos intérêts nationaux et ouvrir une nouvelle page dans la vie de nos compatriotes et de la nation toute entière. Comprenons que la patrie est le lieu sacré unique où résident les prières et les rêves de générations d’Arméniens de tous les temps, où l’identité arménienne continuera à se former et où le peuple arménien puisera sa force sur cette terre sacrée.

Entourons de notre affection et de notre attention nos sœurs et frères qui ont été chassés d’Artsakh. Faisons croitre en eux l’espoir afin que la perspective du retour dans notre Artsakh ancestral ne s’efface jamais et que la foi en notre Seigneur demeure puissamment ancrée en eux. Soutenons les nécessiteux et les affligés et demandons l’aide du Tout-Puissant pour nos fils [soldats] disparus et ceux captifs, ainsi que  pour leurs familles.

Enseignés par le message biblique, n’oublions pas la Charité et les Grâces que nous devons partager les uns avec les autres, « Car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir » (Hébreux 13, 16). C’est la voie vers une vie sanctifiée et sûre pour notre peuple. C’est la voie que doit suivre notre nation. Une voie empreinte de nos valeurs séculaires, garante de l’existence et la pérennité de notre État.

Prions du plus profond de nos cœurs pour que le Seigneur des Cieux garde en paix les Arméniens et l’Humanité toute entière. Pour qu’il répande sur nous les grâces de l’Espérance et de la Charité et accorde la victoire dans la vie de notre patrie et de tous les Arméniens qui connaissent aujourd’hui maint périls. 

Aujourd’hui et dans les éternités d’éternités. Amen.

Bonne et sainte Nouvelle Année !

Traduction non officielle : Sahak Sukiasyan

Éditorial