Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Thierry Mariani se fait remuer par François-Xavier Bellamy, lors du « Grand débat »

Lors du premier débat (« Grand débat ») sur les élections européennes du 9 juin qui a eu lieu sur la chaîne « Public Sénat », dans la soirée de jeudi 14 mars, François-Xavier Bellamy (LR – groupe PPE au Parlement européen) a défendu la cause de l’Arménie. Il a interpellé courageusement Thierry Mariani (Rassemblement National, ex-FN), connu pour son soutien au régime de Bakou. 

Ci après les propos de Bellamy, concernant l’Arménie :

« Je voudrais dire un mot, parce que le fait est qu’il y a la question de l’Ukraine. Mais l’Europe n’est pas seulement attaquée sur ce plan là ; la menace géopolitique elle est globale aujourd’hui et nous vivons dans un monde où des dictateurs ou des pouvoirs autoritaires ou des compétiteurs globaux veulent faire la démonstration que la violence peut l’emporter sur le droit et je crois que c’est la grande question qui est devant nous. Si nous laissons cette démonstration se faire, alors nous perdrons tous… et nous perdrons tous l’essentiel. Je regrette que Jordan Bardella ne soit pas là parce que je trouve que c’est assez désolant de fuir le débat. En tous cas, Monsieur Mariani, je suis content que vous soyez là, parce que c’est l’occasion de vous dire en face et de dire en face aux Français qui nous écoutent la réalité de ce que fait le Rassemblement national dans ce Parlement. On a parlé de la Russie et on doit parler aussi d’un autre sujet qui nous a beaucoup opposés, Monsieur Mariani. C’est le sujet de l’Arménie parce qu’aujourd’hui encore le Rassemblement national a choisi de s’abstenir quand le Parlement européen à une écrasante majorité demandait à Monsieur Aliev d’abandonner cette infâme Parc des trophées par lequel il exhibe les morts. 

Moi, ça fait des années que je me bats pour l’Arménie et je me suis battu pour défendre l’Arménie quand personne ici ou très peu de gens s’intéressait à ce sujet ; quelques-uns ici faisait ce travail. Dans plusieurs groupes politiques quelques-uns ont défendu l’honneur d’une Europe qui refusait de condamner ce que faisait Monsieur Aliev, votre ami – parce que vous le soutenez encore Monsieur Aliev – qui aujourd’hui veut faire disparaître ce peuple, attaquer, parce qu’il est chrétien, parce qu’il est européen. Alors je vois que certains en France vont voter pour le Rassemblement national en espérant y trouver un renouveau politique, en espérant y trouver les valeurs patriotiques, en espérant y trouver la défense de la civilisation, mais la vérité, Monsieur Mariani, et je suis content de vous le dire, c’est que c’est ceux que vous avez trahis, c’est ceux que vous avez trahis, partout dans le monde par toutes les amitiés que vous avez construites. On a subi pendant ce mandat des attaques hybrides contre nos démocraties, on a vécu – vous l’avez rappelé d’ailleurs – le Quatargate. Et bien la vérité c’est que si on veut défendre nos démocraties on a le devoir de lutter contre la corruption, la corruption Monsieur Mariani. On a le devoir de lutter contre la corruption. Malheureusement, le seul État qui a été condamné aujourd’hui pour avoir pratiqué la corruption dans l’Union européenne c’est l’Azerbaïdjan. »

 

https://x.com/fxbellamy/status/1768349536387223574?s=46&t=eM5BEj6nxP2I8UI4sVY0Zg

 

 

 

 

 

 

 

Éditorial