Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

UNESCO – L’Arménie dénonce les entreprises d’éradication de la présence  arménienne en Artsakh occupé par l’Azerbaïdjan  

Le 9 octobre, M. Christian Ter-Stepanian, Représentant permanent de l’Arménie auprès de l’UNESCO, a prononcé un discours lors de la première séance plénière de la 217ème session du Conseil exécutif de l’organisation. Dans son discours, l’ambassadeur Ter-Stepanian a évoqué le déplacement forcé et massif des Arméniens du Haut-Karabakh en raison de la politique de nettoyage ethnique mise en œuvre par l’Azerbaïdjan. Il a déclaré que plus de 100 000 Arméniens du Haut-Karabakh ont été contraints de quitter leur patrie et ont trouvé refuge en République d’Arménie.

L’ambassadeur a attiré l’attention des participants sur les mesures prises par les forces armées azerbaïdjanaises immédiatement après l’attaque militaire du 19 septembre et le départ des Arméniens du Haut-Karabakh. Il a en particulier évoqué la destruction de la grande croix érigée près de Stepanakert et les tentatives de s’approprier et de dénaturer l’identité de Gandzasar, l’un des monastères arméniens médiévaux les plus connus.

L’ambassadeur Ter-Stepanian a souligné que les mesures mentionnées démontrent une fois de plus l’intention de l’Azerbaïdjan de d’extirper toute trace arménienne au Haut-Karabakh, ce que l’Arménie avait prédit en alertant à plusieurs reprises à partir du mois de novembre 2020.

Dans ce contexte, l’ambassadeur a spécialement souligné l’urgence d’envoyer une mission d’enquête de l’UNESCO au Haut-Karabakh, notant que la mise en œuvre d’une telle mission faisait partie des programmes envisagés par la Directrice générale. 

La mission de l’UNESCO qui se trouve actuellement en Arménie pour évaluer les besoins nécessaires à la poursuite de la scolarisation des 30 000 enfants expulsés d’Artsakh a été très appréciée. 

En conclusion, le Représentant permanent de l’Arménie auprès de l’UNESCO a souligné l’importance d’une évaluation pertinente de la situation et de l’implication de la communauté internationale.

Le 10 octobre 2023

Traduction : Sahak Sukiasyan

Éditorial