Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

VIE ECCLÉSIALE – Disparition de l’archevêque Aris Chirvanian

Un communiqué du Saint-Siège d’Etchmiadzine en date du 3 janvier annonce : « C’est avec une profonde tristesse que nous vous informons du décès le 3 janvier, dans sa 89e année, de l’un des doyens de la congrégation du Saint-Siège d’Etchmiadzine, l’archevêque Aris Chirvanian. Sa Sainteté Karékine II, Patriarche suprême et Catholicos de tous les Arméniens, ainsi que toute la congrégation du Saint Siège d’Etchmiadzine sont en deuil et vous demandent de prier pour le repos de l’âme de Monseigneur Aris Chirvanian ».

Ses obsèques débuteront le 7 janvier à 18h00, en l’église du monastère Saint Gayanéh par « l’office de la demeure » [Dan gark]. Le 8 janvier, durant la célébration du Saint-Sacrifice de la Messe, le corps de Mgr. Aris recevra la dernière onction avant de reposer au cimetière monastique de Sainte Gayanéh.

Biographie

L’archevêque Aris Chirvanian est né le 23 juillet 1934 à Haïfa (Palestine, aujourd’hui en Israël). Les premières années de la scolarité du jeune Arménag Chirvanian se déroulent à l’école paroissiale Saint Elie de Haïfa, puis au collège des Quarante-Martyrs du quartier de Boudj-Hammoud, à Beyrouth. 

De 1952 à 1957, il est élève au Petit-Séminaire [Jarankavorats]du Patriarcat arménien de Jérusalem. 

En 1954, il est ordonné diacre par l’évêque Yéghiché Derderian. 

A la fin de ses études, il fait profession de foi monastique et rejoint les rangs de la congrégation des Saints Jacques de Jérusalem. Il est ordonné hiéromoine par l’archevêque Diran Nersoyan.

En 1964, après avoir obtenu un baccalauréat canonique de Théologie à l’Université de Durham (Angleterre), il intègre l’Institut catholique de Paris où il poursuit ses études jusqu’en 1966.

Parallèlement à son cursus en Europe, après avoir soutenu une thèse en théologie de l’Église arménienne, il est élevé au degré de « Vartabed ». En 1972, il devient « Vartabed suprême » [Dzayrakouyn vartabed].

1957 : Vice-Recteur et maître de conférences au Petit Séminaire de Jérusalem.

1958 : Chef spirituel de la communauté arménienne de Jordanie et Directeur de l’école Hetum d’Amman.

1966 : Recteur de l’église Saint Jacques de Los-Angeles.

1972 – 1974 : Enseignant Vice-Recteur, puis Recteur de l’Académie de Théologie de saint  Etchmiadzine.

En 1974, il est ordonné et sacré évêque par Sa Sainteté  Vazken 1er, Catholicos de tous les Arméniens.

1975 – 1979 : Vicaire général du diocèse arménien du Canada.

1979 – 1980 : Directeur du Lycée arménien de Calcutta.

1998 – 1999 : Recteur du Petit-Séminaire de Jérusalem.

En 2006, Mgr. Aris est élevé à la dignité d’archevêque par Sa Sainteté Karékine II.

2012 : Vicaire patriarcal de Jérusalem.

2013 : Porte-parole auprès de la presse et Directeur du Département œcuménique et des relations extérieures du Patriarcat arménien de Jérusalem.

Il y a plusieurs années, Monseigneur Aris avait demandé à être libéré de ses dernières charges ecclésiastiques. En 2015, à l’occasion du 100e anniversaire du Génocide des Arméniens, Mgr. Aris avait interpellé le président israélien R. Rivlin pour lui demander de reconnaitre ce crime contre l’humanité au nom de l’État d’Israël.

 Bénie soit la mémoire des justes.

 

Traduction : Sahak Sukiasyan

Éditorial